Suivez-nous !

Offre de formation

Les formations se déroulent au Campus de la CCI. Le stagiaire travaille en groupe avec des salariés venant d'horizons différents. La formule inter entreprises favorise un échange d'expériences fort et constructif entre participants. Le coût de ces formations est un coût par personne. Toutes nos formations inter peuvent être organisées en intra dans votre entreprise.

 

 

Formations sur mesure

Un réseau d'intervenants

Les professionnels mettent leur expertise au service des entreprises pour concevoir et mettre en oeuvre des programmes de formation "sur mesure", véritables accélérateurs du changement et leviers de la performance. Elaborées en plein accord avec les dirigeants, ces actions prennent en compte le contexte et les objectifs spécifiques de l'entreprise partenaire.

Une organisation souple et pratique

Notre centre de formation continue a pour vocation d’accompagner les entreprises dans la conduite de leur développement et de leurs mutations. Une grande proximité avec le monde de l’entreprise, un savoir-faire reconnu en ingénierie pédagogique et l’appui des professeurs et formateurs permettent d’élaborer une offre d’excellence pour le développement des compétences des salariés, cadres et dirigeants. Notre équipe se tient à votre disposition pour vous conseiller et mettre en place les formations dont votre entreprise a besoin.

Une évaluation et un enrichissement

Pour chaque formation, une convention est signée entre l’entreprise et le centre de formation continue. Elle comprend le programme et les modalités du stage. A la fin de chaque formation, un bilan pédagogique est réalisé afin de savoir si l’apprenant a bien intégré les notions qui étaient prévues au programme.

Un interlocuteur unique

Un interlocuteur unique a en charge un secteur d’activité. Vous pouvez le contacter pour définir votre plan de formation et pour créer une formation sur mesure en fonction de vos besoins.

Responsable Formation Continue

Corinne QUINCIEU
04 86 55 92 05

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Conseiller Formation "Industrie"

Thierry CHANTEFORT
04 86 55 92 06

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Conseillère Formation "Services"

Carmen FERNANDEZ
04 86 55 92 04

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos conseillers sont en mesure de définir un parcours de formation individualisée qui permet à l'individu de suivre le volet formation qui correspond à son besoin.

Informations financement

 

Les financements

Les entreprises, inscrites au Registre du commerce et des sociétés cotisent auprès des Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) de leur secteur d’activité. En contrepartie, celle ci prend en charge le coût des dépenses de formation de l’entreprise dans les limites posées par le code du travail ou les accords collectifs de la branche. Nos conseillers formation sont en relation avec les principaux OPCA.

 

Toute entreprise assujettie à l’obligation de participer au financement de la formation professionnelle peut être tenue de verser tout ou partie de ses contributions aux organismes créés par les partenaires sociaux, agréés par l’Etat, auxquels elle adhère.

Les OPCA peuvent recevoir deux types d’agrément :

  • celui autorisant la collecte des contributions au titre des contrats de professionnalisation, des périodes de professionnalisation, du DIF et du plan de formation
  • celui permettant la collecte des fonds destinés au congé individuel de formation (CIF).

 

Quelles sont les modalités de création des OPCA ?

Les OPCA sont créés par voie d’accord conclu entre organisations syndicales d’employeurs et de salariés. Chaque accord définit son champ d’application (géographique, professionnel ou interprofessionnel), la composition paritaire du conseil d’administration et les règles de fonctionnement de l’OPCA (conditions de prise en charge des formations…).

Pour collecter et gérer les contributions des entreprises, les organismes collecteurs doivent impérativement obtenir un agrément de l’Etat, délivré après vérification des capacités et du mode d’organisation de l’organisme demandeur :

  • pour la collecte des contributions "plan de formation" et "professionnalisation" ;
  • pour la collecte des contributions "congé individuel de formation".

Ces deux agréments ne peuvent, sauf dérogation, se cumuler.

L’adhésion à un organisme agréé au titre du plan de formation et de l’alternance.

Si l’entreprise entre dans le champ d’application d’un accord collectif étendu prévoyant l’adhésion à un OPCA professionnel ou interprofessionnel désigné, elle est tenue de lui verser ses contributions au titre du plan de formation et de la professionnalisation.

L’entreprise employant dix salariés et plus ne peut pas être tenue de verser la totalité de sa contribution au titre du plan de formation.
Dans le cas contraire, l’entreprise peut adhérer volontairement à un OPCA professionnel ou interprofessionnel et/ou gérer elle-même son budget formation.

 

L’adhésion à un organisme agréé au titre du congé individuel de formation.
L’entreprise est tenue de verser sa contribution au financement du congé individuel de formation à un organisme interprofessionnel régional agréé à ce titre : le FONGECIF.
Dans certains secteurs (économie sociale, spectacle, agriculture, travail temporaire), l’OPCA professionnel est compétent pour collecter les contributions CIF.

 

Le financement des actions de formation par l’OPCA
Dans les limites posées par le code du travail et le ou les accords collectifs qui le régissent, le conseil d’administration paritaire de l’OPCA détermine librement les règles de financement des formations : montant des prises en charge des coûts pédagogiques et/ou des frais annexes, type et durée des actions de formation jugées prioritaires, paiement direct à l’organisme de formation ou remboursement à l’entreprise.
A défaut de dispositions conventionnelles, l’OPCA prend en charge le coût des dépenses de formation des contrats et périodes de professionnalisation sur la base de 9,15 € de l’heure de formation. L’OPCA peut en outre prendre en charge une partie de la formation des tuteurs, et accorder une aide financière à l’exercice des fonctions tutorales.

La liste des OPCA
Dans le cadre de la loi du 24 novembre 2009, qui prévoit la remise en cause de l'ensemble des agréments à la date du 31 décembre 2011, le réseau des OPCA s’est réorganisé, en particulier pour respecter le critère selon lequel un OPCA devait, à compter du 1er janvier 2012, atteindre un niveau de collecte d'au moins 100 millions d'euros.
Ci-joint la liste des OPCA 2012

 

Le congé individuel de formation (CIF) est le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir certaines conditions et présenter sa demande à l’employeur, selon une procédure déterminée.

Le salarié peut bénéficier, également sous certaines conditions, d’une prise en charge de sa rémunération et des frais liés au congé de la part de l’organisme paritaire collecteur agréé au titre du CIF (OPACIF) ou encore d’organismes dont la compétence est limitée à une entreprise ou un groupe d’entreprises (AGECIF).

 

Quels sont les objectifs du congé individuel de formation ?
Le CIF permet à tout travailleur, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, des actions de formation, indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l’entreprise. Sauf accord sur une durée plus longue, l’absence ne peut être supérieure à un an pour un stage à temps plein ou à 1 200 heures pour un stage à temps partiel. Ce congé permet également de préparer et de passer un examen.

 

Qui peut bénéficier d’un congé individuel de formation ?
Tout salarié peut accéder à un congé individuel de formation, quels que soient l’effectif de l’entreprise et la nature de son contrat de travail. Une condition d’ancienneté est nécessaire : 24 mois consécutifs ou non en tant que salarié dont 12 mois dans l’entreprise (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés). Un délai de franchise entre deux CIF doit être respecté. Sa durée, qui dépend de celle du précédent congé individuel de formation, ne peut être inférieure à 6 mois ni supérieure à 6 ans.

 

Quelles sont les démarches à accomplir auprès de l’employeur ?
Le salarié présente à son employeur dans un délai de 60 jours (ou 120 jours pour des stages d’une durée continue de plus de 6 mois) une demande écrite d’autorisation d’absence qui indique avec précision l’intitulé, la date d’ouverture, la durée de la formation, ainsi que l’organisme qui la réalise.

 

Que peut répondre l’employeur ?
Si le salarié remplit les conditions d’ouverture du droit au CIF (ancienneté, délai de franchise) et respecte la procédure de demande d’autorisation d’absence, l’employeur ne peut pas s’opposer au départ en formation du salarié. Il peut cependant en reporter la date pour l’un des deux motifs suivants.

 

Toutes nos actions de formation peuvent être éligibles au DIF, en fonction des priorités définies par convention ou accord collectif (branche, entreprise, interprofessionnel).

Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, cumulable sur six ans dans la limite de 120 heures

 

Quelles sont les formations concernées par le DIF ?
Le DIF est une modalité supplémentaire d’accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l’accord de leur employeur.
Le DIF ne caractérise pas un type ou un domaine d’actions de formation en particulier, c’est un moyen d’accès à la formation.

 

Le DIF, pour qui ?
Les salariés en contrat de travail à durée indéterminée ayant au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise. Ce droit leur est ouvert qu’ils soient employés à temps complet ou à temps partiel. Dans ce dernier cas toutefois, la durée des droits acquis au titre du DIF est calculée au prorata de leur durée de travail.

 

Sont exclus du droit au DIF :
les titulaires d’un contrat d’apprentissage.
les salariés en contrat de professionnalisation.

 

Comment se déroule la formation ?
La formation suivie dans le cadre du DIF se déroule en dehors du temps de travail. Toutefois, une convention ou un accord collectif de branche peut prévoir que l’action de formation aura lieu en partie sur le temps de travail.

Pour les heures de formation effectuées en dehors de son temps de travail, le salarié perçoit, de son employeur, une allocation de formation égale à 50 % de sa rémunération nette de référence.
Si la formation a lieu en partie sur le temps de travail, la rémunération du salarié est maintenue normalement pour les heures passées à se former.

Qui prend en charge les frais de formation ?
Les frais de formation, ainsi que l’allocation de formation, sont à la charge de l’employeur, ce dernier pouvant les imputer sur sa participation au développement de la formation continue.

 

 

Le contrat de professionnalisation s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus.

Son objectif est de leur permettre d’acquérir une qualification professionnelle et de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle.

Les bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans révolus sont rémunérés en pourcentage du Smic selon leur âge et leur niveau de formation, les salariés âgés de 26 ans et plus perçoivent une rémunération qui ne peut être ni inférieure au SMIC ni à 85 % du salaire minimum conventionnel. Ce contrat ouvre droit pour l’employeur, pour certaines embauches et dans certaines limites, à une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale.

Des aides incitatives à la reprise d’emploi dans le cadre d’un contrat de professionnalisation peuvent être versées par l’ASSEDIC.

 

Qui peut être embauché sous contrat de professionnalisation ?

Peuvent être embauchés dans le cadre d’un contrat de professionnalisation :

  • les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, qui peuvent ainsi compléter leur formation initiale ;
  • les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, inscrits à l’ANPE ; il est toutefois admis que les personnes sortant d’un contrat aidé puissent être recrutées en contrat de professionnalisation sans se réinscrire à l’ANPE.

 

Qui peut embaucher un salarié en contrat de professionnalisation ?
Peuvent conclure des contrats de professionnalisation tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue, à l’exception de l’État, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics à caractère administratif.

Les établissements publics industriels et commerciaux et les entreprises d’armement maritime peuvent conclure des contrats de professionnalisation.

Les entreprises de travail temporaire peuvent également embaucher des salariés en contrat de professionnalisation à durée déterminée.
Les conditions particulières d’application du contrat de professionnalisation aux personnels navigants des entreprises d’armement maritime sont fixées par le décret n° 2005-146 du 16 février 2005 (JO du 19).

 

Conclusion et fin du contrat de travail : quelles caractéristiques ?
Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance à durée déterminée ou indéterminée avec une action de professionnalisation.

Il doit dans tous les cas être établi par écrit. Il peut comporter une période d’essai : à défaut de dispositions conventionnelles ou contractuelles plus favorables, ce sont les règles de droit commun qui s’appliquent.

Il peut être à temps partiel, dès lors que l’organisation du travail à temps partiel ne fait pas obstacle à l’acquisition de la qualification visée et qu’elle respecte les conditions propres au contrat de professionnalisation, notamment en matière de durée de formation par rapport à la durée totale du contrat (voir ci-dessous).

Lorsqu’il est conclu à durée déterminée, le contrat de professionnalisation a pour durée celle de l’action de professionnalisation envisagée (voir ci-dessous). Il peut être renouvelé une fois si le bénéficiaire du contrat n’a pas pu obtenir la qualification envisagée pour l’une des raisons suivantes :

  • échec à l’obtention de la qualification ou de la certification ;
  • maternité ou adoption ;
  • maladie ;
  • accident du travail ;
  • défaillance de l’organisme de formation. Lorsque le contrat à durée déterminée arrive à échéance, aucune indemnité de fin de contrat n’est due.

Si le contrat à durée déterminée (ou l’action de professionnalisation s’il s’agit d’un contrat à durée indéterminée), est rompu avant son terme, l’employeur doit en informer, dans les 30 jours qui suivent cette rupture :

  • la direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle ;
  • l’organisme paritaire collecteur agréé ;
  • l’URSSAF
Offre de formations

Les formations se déroulent au Campus de la CCI. Le stagiaire travaille en groupe avec des salariés venant d'horizons différents. La formule inter entreprises favorise un échange d'expériences fort et constructif entre participants.

Le coût de ces formations est un coût par personne. Toutes nos formations inter peuvent être organisées en intra dans votre entreprise.

 

Accueil - Secrétariat 

Achat - Vente - Marketing

Bureautique et outils multimédia

Comptabilité - gestion - finances

Efficacité personnelle : liste des formations de ce thème

Hôtellerie/Restauration : liste des formations de ce thème

Langues : liste des formations de ce thème

Management : liste des formations de ce thème

Qualité - hygiène - sécurité - environnement

Ressources humaines - Juridique : liste des formations de ce thème

 

Retrouvez en cliquant ici toutes nos offres de formations dans notre catalogue !